Jesse Livermore, un trader légendaire

Jesse Livermore - Un trader de légende

 

 ” Dans le cadre des interviews que j’ai conduites avec une trentaine des plus grands traders de notre époque, je soulevais dans chacune de mes conversations un certain nombre de questions de base. L’une d’elles étant la suivante : ” Y a-t-il un livre que vous avez trouvé plus particulièrement utile et que vous recommanderiez à tout trader débutant ? ” La réponse de loin la plus fréquente était Jesse Livermore – Mémoires d’un spéculateur, un livre écrit il y a plus de 80 ans. ” Jack Schwager, Auteur du livre The New Market Wizards.

Cependant, ce qui est fascinant avec Jesse Livermore et qui le rend si incroyable pour les traders, est la polarité de ses succès. 

D’une part, vous avez quelqu’un qui a atteint le sommet absolu du succès sur les marchés.
Quelqu’un que l’on peut prendre en exemple de ce que l’on peut réaliser si l’on travaille dur pour vraiment comprendre les bases du trading et le fonctionnement des marchés.
Mais d’autre part, dans l’histoire de la même personne, vous avez également des exemples clairs des pièges du trading et à quel point des choses peuvent mal tourner si vous ne restez pas prudent sur les marchés et si vous laissez la complaisance s’infiltrer dans votre trading.
Bien que Livermore ait tradé il y a un siècle, son approche est encore absolument pertinente aujourd’hui. Son approche du trading à bien des égards était en avance sur son temps et sa sagesse et les observations dans de nombreux cas sont intemporelles.

Jesse Livermore est né le 26 juillet 1877 dans le Massachusetts. Son père était un fermier et sa mère était une femme au foyer. Jesse savait lire et à écrire à tout juste 3 ans et demi, à 5 ans, il lisait déjà journaux financiers. Il a fréquenté le lycée et, sans surprise, était très bon avec les chiffres; particulièrement en arithmétique mentale. En fait, pendant ses études, il prétend qu’il a achevé 3 années d’arithmétique en seulement 1 an. 

À l’âge de 14 ans, sous l’insistance de son père, il quitte l’école et termine ses études.

Son père, qui avait également quitté l’école à 14 ans pour devenir agriculteur, voulait que Jesse le rejoigne et consacrez sa vie à l’agriculture. Cependant, Jesse n’était pas très enthousiasmé par cette idée. Il voulait continuer dans les chiffres et l’arithmétique et se frayer un chemin dans la vie. En raison de ce désir ardent, sa mère accepta de l’aider à quitter la maison et de ne rien dire à son père.

Elle prépara ses bagages avec seulement 5 $ dans sa poche, ce qui équivaut à plus de 100 $ d’aujourd’hui.
Jesse a obtenu son premier emploi en tant que garçon de tableau pour une société de courtage appelée Paine Webber, il n’avait encore que 14 ans. Il était dans l’entreprise en train de regarder autour de lui et parce que l’un des garçons était malade, on lui a demandé s’il pouvait le remplacer au poste permanent. C’était un travail idéal pour lui à cause de son amour des nombres. Les prix passeraient par le ruban du télégraphe et criés à la volé. Puis il les écrivait tous au tableau pour que les clients puissent les voir.

Pendant qu’il travaillait à cet emploi, il est devenu tellement fasciné par la façon dont les prix évoluaient, qu’il a commencé à tenir un petit cahier. Puisqu’il se souvenait clairement de tous les chiffres et des prix à la fin de la journée, il les écrivait dans son cahier et observait les modèles, la façon dont les prix évoluaient. Il a gardé cela comme son petit passe-temps ou projet en dehors de son travail en tant que garçon de tableau.

Jusqu’à présent, Livermore n’avait effectué aucune transaction car il pensait qu’il fallait avoir beaucoup d’argent pour pouvoir le faire. Cependant, c’est en travaillant comme garçon de tableau qu’il a découvert pour la première fois les “bucket shops”.
Les “bucket shops” étaient presque comme des salles de bookmaker à la différence que l’on pariait pas sur un cheval ou un match mais sur une action en fonction que l’on pensait qu’elle allait monter ou descendre sans avoir réellement besoin d’acheter réellement la véritable action. On pouvait le faire avec de petites sommes d’argent et avec une marge très mince et le “bucket shops” prendrait le pari opposé au votre. Cela ressemble vaguement aux CFD d’aujourd’hui …

Livermore a décidé que ce serait une bonne occasion de tester son travail et de voir si ses théories sur les prix fonctionneraient réellement sur le marché.
Il vérifiait son cahier où il avait enregistré des figures et des motifs du mouvement des prix et ensuite décida quels trades parier.
Jesse Livermore a commencé à utiliser son système pour jouer dans les “bucket shops” à l’heure du déjeuner et le premier gain qu’il ait jamais réalisé était d’un peu plus de 3 dollars. Cependant, ce ne fut pas long avant qu’il gagne plus que ce que lui rapportait son travail de garçon de tableau, alors il décida de le quitter pour se concentrer davantage sur son passe-temps à temps plein. À 15 ans, Jesse avait gagné 1 000 $ en pariant au “bucket shops”, ce qui équivaut à environ 25 000 $ d’aujourd’hui.
Jesse a continué à bien réussir en suivant son propre système et un par un les “bucket shops” ont commencé à l’interdire en raison de la quantité d’argent qu’il gagnait à leurs frais. Il devrait même avoir recours à un déguisement afin qu’il puisse continuer à trader, mais l’info a vite circulé et finalement tout les “bucket shops” savaient qui il était. Il a été banni de la majorité “bucket shops” de sa ville.

À 20 ans, Livermore avait accumulé ses premiers 10 000 $. Cependant, à 21 ans il n’avait plus que 2500 $. Il disait que s’il avait suivit son système, il aurait fait plus de bénéfices que de pertes, car son système gagnait généralement environ 70% du temps. Cependant, la plupart de ses pertes sont venues quand il ne voulait pas se tenir à son propre système; un problème que beaucoup de traders doivent surmonter à un moment donné de leur carrière.
À l’âge de 21 ans, ayant été banni de la plupart des “bucket shops” de Boston, Jesse pris ses 2500 $ et décida de déménager à New York pour commencer à trader réellement sur le New York Stock Exchange.
À New York, Jesse a rapidement acquis la réputation d’être un trader gagnant. Mais peu de temps après, il a encore une fois perdu tout son argent. Il semblait que sa formule gagnante n’avait été conçue que pour gagner dans les “bucket shops” et non dans la vraie bourse.
En effet, dans le système de pari des buckets, si le parieur était perdant de 10%, sa mise était automatiquement perdue, un STOP LOSS efficace …

De plus , il n’y avait pas de différence de prix entre l’ordre donné et l”ordre exécuté dans les buckets, le pari se faisait au prix affiché sur le tableau, alors qu’à New York, sur la vraie bourse il pouvait y avoir un décalage important entre le prix demandé et le prix d’exécution … Que ce soit à l’entrée en position ou pour couper la position. Ce qui invalidait complètement le fonctionnement du système de Jesse Livermore .

Pour se refaire, il est allé à St Louis pour recommencer à parier dans des “bucket shops” et refaire sa trésorerie. C’était une nouvelle ville pour lui avec de nouveaux “bucket shops”, alors il pensa qu’ils ne serait pas connu là-bas. Mais il a finalement été reconnu à nouveau, et banni des buckets.

Il essaya une autre méthode, qui consistait à envoyer des gens de parier pour lui. Il a réussi à gagner assez d’argent en faisant cela pour pouvoir revenir à New York. 

Une fois revenu, il adapta son système au fonctionnement de la bourse. Et ne tarda pas à commencer à ganger régulièrement.

Même s’il avait déjà commencé à se faire connaître dans les milieux du trading, Livermore est devenu célèbre pour son trade pendant la panique de 1907. C’est à cette époque qu’il a réussi à gagner 1 million de dollars en une journée. 

Il a gagné son argent en vendant à découvert lors du crack de 1907. À la fin du crack, il avait accumulé 3 millions de dollars. À ce stade, il savait que le marché était en crise et qu’il était possible que cela s’empire. Il a alors décidé qu’il ferait ce qu’il pourrait pour éviter qu’une crise plus profonde n’arrive
Il reçu une demande du financier JP Morgan, pour élaborer un plan pour faire remonter le marché. Il a commencé à acheter autant d’actions qu’il le pouvait, ce qui a également conduit d’autres personnes à suivre le mouvement. Grâce à cela, le marché a commencé à se redresser.
Les personnes qui ont suivi les instructions de Livermore ont également gagné beaucoup d’argent. À la suite de cela, dans certains milieux, Livermore a été qualifié de héros. Mais bien sûr, il avait aussi acquis un nouveau niveau de richesse, ce qui lui permettait de vivre dans le luxe en profitant de choses comme les yachts et faire partie de l’élite, sortir dans les clubs les plus exclusifs et profiter de la vie dans la ville en tant que jeune et riche célibataire.

Certains aspects du système de trading de Jesse Livermore ont été bien documentés.
L’une des choses principales était son désir de travailler à son compte.
Cependant, en 1908, il enfreignit sa propre règle consistant à ne pas prendre conseil auprès d’autres personnes. Il avait fait confiance à’un célèbre négociant en coton. Le négociant en coton dit à Livermore de continuer à acheter du coton, ce que Livermore a fait, contre ses propres instincts. Mais en même temps, le négociant ainsi que d’autres vendaient sur le marché, entraînant une forte fluctuation des prix contre Livermore. À la suite de cela, il a perdu 90% de tout qu’il avait gagné lors du crack de 1907. Au cours des années suivantes, les pertes ont augmenté de plus en plus, jusqu’à finalement, se retrouve avec une dette de 1 million de dollars et il a dû déclarer faillite en 1915.
Sans capital pour pouvoir recommencer à trader, il a dû demander de l’aide. On lui a offert une crédit pour recommencer. Mais Livermore savait qu’il devait jouer ce trade à la perfection. Il passa 6 semaines à analyser le marché avant de finalement prendre sa décision.
Le résultat de ce trade a été un succès et il a finalement eu un capital pour pouvoir trader à nouveau.

Sans surprise, malgrés de la carrière en montagne russe de Livermore, en quelques années, Livermore a réussi à récupérer sa fortune et à rembourser ses dettes

Les journaux de 1917 rapportent des titres tels que «Le retour de Boy Plunger» dans les opérations sur Wall Street et a parlé du jeune spéculateur avisé qui a gagné et perdu des millions sur le marché boursier, puis est revenu et a fait encore plus de millions.
En 1922, Jesse Livermore participa à une série d’entretiens avec Edwin Lefevre pour une série d’articles. Ces entretiens ont finalement conduit Lefevre à écrire le livre ” Reminiscences of a Stock Operator ” traduit en français “Mémoires d’un spéculateur” qui est l’un des livres de trading les plus réputés de tous les temps.

Le livre est une biographie fictive de Jesse Livermore et détaille ses hauts et ses bas dans la vie et de ses investissements. On pense que le livre pourrait en réalité être la véritable histoire de Livermore sur la base des entretiens, mais certains pensent aussi que cela pourrait être complètement inventé. Le livre est devenu très populaire et est toujours l’un des livres d’investissement les plus populaires à ce jour
C’est peu après que Livermore décida de déménager dans de nouveaux bureaux pour être encore plus retiré de Wall Street.
Livermore a commencé à remarquer certaines tendances sur le marché jusqu’en 1929. Celles-ci ressemblaient à celles qu’il avait observées lors de du crack de 1907. Certain de son intuition, il a commencé à ouvrir des positions à la vente par anticipation. À un moment donné, il vivait même dans son bureau juste pour qu’il puisse continuer à placer des trades en amont de ce qu’il espérait être un énorme mouvement à la baisse.
Bien sûr, Livermore avait raison et il a connu la période de trading la plus réussie de toute sa vie.
À la fin du crash, Jesse Livermore valait environ 100 millions de dollars, soit plus de 1,4 milliard de dollars d’aujourd’hui. La plupart des gens avaient perdu leur argent lors du crack, qui était connu sous le nom de mardi noir.
Après avoir atteint 100 millions de dollars après le crack de 1929, Livermore a commencé à perdre sa fortune rapidement. Personne ne sait pourquoi ou comment Livermore perdu cette fortune comme elle n’a jamais été révélée. Il n’y a jamais eu que des spéculations.
Pendant ce temps, la vie privée de Livermore était extrêmement perturbée.
Cela incluait le divorce de sa seconde femme, qui a également tiré sur son fils quelques années plus tard.

Livermore avait passé du temps à Vienne et avait rencontré sa troisième épouse, Harriet Metz, dont le dernier mari s’était suicidé. Les enfants de Livermore ne l’aimaient pas trop du fait de son passé, ils sont même allés jusqu’à l’appeler la sorcière.
Finalement, Livermore dut à nouveau faire faillite. C’était sa troisième fois.
Bien qu’il fût en faillite, il croyait toujours pouvoir faire un retour comme il l’avait fait plusieurs fois avant. Mais, après toute la pression et la tension émotionnelle de tout ce qui avait arrivé dans le travail et dans sa vie personnelle, c’était trop à prendre et il n’a pas été capable de le faire
Un autre facteur contribuant à ne pas pouvoir pour recommencer à Wall Street était qu’il comptait maintenant sur l’argent de sa femme .
Il n’avait pas la même passion ni le même enthousiasme qu’à son époque.
Le 28 novembre 1940, Livermore fut retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel à Manhattan âgé de 63 ans. Il s’est tiré une balle dans la tête.

Il est clair que l’histoire de Jesse Livermore est celle d’un trader hautement qualifié qui a compris l’action des prix et comment opérer avec succès sur les marchés. Cela a conduit à un fantastique succès, que nous pouvons tous apprendre en tant qu’investisseurs et en tant que traders.
Cependant, sa chute dans le trading était également due à des problèmes que de nombreux traders doivent faire face. Il n’a pas pu éviter d’être influencé par sa vie privée et a eu du mal à s’en tenir avec ses règles trading et son système, ce qui l’aurait aidé à éviter beaucoup de pertes.

Aujourd’hui, beaucoup de ces règles sont encore utiles. Elles peuvent nous aider à essayer d’éviter certains erreur de Livermore tout en nous aidant, espérons-le, à nous rapprocher de certains de ses succès sur les marchés.

Si cela peut vous aider dans votre discipline et la rigueur pour trader, vous pouvez commencer par écrit un journal de trading

 

Avalement baissier (Chandeliers Japonais)

L'avalement baissier comme l'avalement haussier une des figures de retournement de base des chandeliers japonais. Comment reconnaître un avalement baissier ? Un avalement baissier est constitué d'une première bougie haussière, de préférence avec un corps important et...

lire plus

Avalement Haussier (Chandeliers Japonais)

L'avalement haussier fait parti des figures de retournement de base des chandeliers japonais. Comment reconnaître un avalement haussier ? Un avalement haussier est constitué d'une première bougie baissière, de préférence avec un corps important et des petites ombres....

lire plus

Backtest indicateur MACD

Un backtest sur l'indicateur MACD pour développer une stratégie de trading gagnante. L'indicateur MACD est très utilisé, mais quelle stratégie appliquer pour l'utiliser au mieux ? Dans cet article je vous propose de backtester une stratégie possible avec cet...

lire plus

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Recevoir la newsletter

et mon modéle de journal de trading

Merci pour ton inscription, vérifie ta boîte mail

Pin It on Pinterest

Share This